Budget participatif #2 : La coulée verte de l’école Châteaugiron-Landry pour cheminer malin

user.username La fabrique citoyenne, le 25 avril 2017 1 commentaire

6888dbe69d.jpg

Le projet d’aménagement d’un cheminement pédestre et cycliste entre le secteur du Landry et Villebois-Mareuil, a été retenu cette année – Photo S. Priou

DANS LE CADRE DE LA SAISON 2 DU BUDGET PARTICIPATIF DE LA FABRIQUE CITOYENNE, 395 RENNAIS ONT VOTÉ POUR L’AMÉNAGEMENT D’UN CHEMINEMENT PÉDESTRE ET CYCLISTE QUI RELIERA LES SECTEURS DU LANDRY ET DE VILLEBOIS-MAREUIL. UNE FAÇON DE VALORISER LA COULÉE VERTE DE L’ÉCOLE CHÂTEAUGIRON-LANDRY. CE PREMIER PROJET RETENU DANS LE QUARTIER FRANCISCO-FERRER-LANDRY-POTERIE EST PORTÉ PAR L’ASSOCIATION DES PARENTS D’ÉLÈVES.

Le coup de cœur du conseil de quartier Francisco-Ferrer-Landry-La Poterie s’est porté sur le projet de « coulée verte du Landry », qu’un habitant salue en ces termes : « La situation géographique me paraît idéale et permettrait également de créer un cheminement doux pour relier le centre ville à pied ». L’espace vert en question, environ 7500 m2, est actuellement enclavé entre le cimetière du nord et l’arrière de l’école primaire Châteaugiron-Landry.

Un projet porté par les parents d’élèves

« L’accès depuis le quartier du Landry est fermé quand l’école est fermée », explique Catherine. Cette dernière est membre de l’association des parents d’élèves de l’école Châteaugiron-Landry qui a mûri le projet. Convaincus de longue date, Sabrina, Delphine, Catherine, Bérénice, Corentin et Emmanuel, au nom de l’APE Châteaugiron-Landry, avaient déposé un premier projet pour la saison 2016 du budget participatif. « Il n’a pas été retenu, car il était sans doute trop ambitieux. Nous avions imaginé l’installation de jeux pour les enfants, des tables pour pique-niquer ». Cette fois, avec une focale ouverte sur les déplacements en mode doux, le projet estimé à 80 000 euros a retenu l’attention des habitants.

Un nouveau chemin d’écoliers à l’échelle du quartier

« Une des spécificités de l’école, avec l’emprise du cimetière, est que les enfants du secteur de Villebois-Mareuil ont 1 km à faire pour rejoindre l’école. Nous avons déjà organisé un pédibus, mais cela ne suffit pas », constate Catherine. Et Emmanuel de préciser : « Nous avons aussi insisté sur l’intérêt pour le quartier. Un tel cheminement évitera aux cyclistes d’emprunter la rue de Châteaugiron que l’on sait dangereuse. Il créera une liaison depuis le secteur du Landry jusqu’à la promenade Georges Brassens ».

Le budget participatif : un moteur

Le budget participatif est pour tous les participants une initiative intéressante. « C’est une procédure plus simple qu’une demande de subventions. Il nous a suffi de déposer un dessin et un argumentaire sur le site Internet  de la Ville », souligne Emmanuel. Et Bérénice affirme sans détour : « C’est le budget participatif qui nous a amené à nous questionner sur les projets que nous pourrions soumettre au vote ».
Christine Barbedet