Budget participatif #2 : les glaneurs rennais veulent solidariser les Lices

user.username La fabrique citoyenne, le 5 avril 2017 0 commentaire

Glanage.JPG

LAURÉAT DU BUDGET PARTICIPATIF #2, LE PROJET DES GLANEURS RENNAIS SE MET PEU À PEU EN PLACE. OBJECTIF ? RÉCUPÉRER ET REDISTRIBUER LES FRUITS ET LÉGUMES INVENDUS AU MARCHÉ DES LICES.


Une tonnelle d’une dizaine de mètres carrés, quelques bacs et charriots, une poignée de bénévoles à l’âme solidaire. Voilà le petit attirail dont auraient besoin les Glaneurs rennais pour démarrer leur grand projet. Ce projet ? « Récupérer les fruits, légumes, pains et fleurs invendus sur le marché des Lices, le samedi matin, et les redistribuer gratuitement à des associations ou des particuliers », résume Simon Michel, étudiant de 25 ans, à l’origine du collectif avec deux autres amis.
En reprenant l’idée de la Tente des glaneurs, lancée à Lille en 2010, Camille Louédec, Geo Nolasco et Simon Michel entendent lutter contre la précarité alimentaire grâce au levier de la chasse au gaspillage.

Leurs recherches les ont menés sur le marché de Saint-Pierre, à Caen (14), où une association s’active depuis juin 2012. « Ils récupèrent environ 400 kg de nourriture chaque semaine, renseigne Simon. Ça représente environ 20 tonnes par an redistribuées à près de 1 500 personnes. En sachant que le marché des Lices, qui rassemble 250 commerçants, est plus grand que celui de Caen… »

Un lieu social et culturel

Concrètement, les glaneurs installeront leur tonnelle « à proximité du marché » et commenceront leur quête près des étals « vers 13 h 30 » pour éviter toute concurrence déloyale. Les bacs remplis de denrées seront ensuite triés, puis redistribués au grand public. « Même si cela s’adresse plutôt une population sociale fragile ou sensible au gaspillage alimentaire, n’importe qui pourra venir nous voir », insiste Simon. Une dizaine de bénévoles sera nécessaire durant quelques heures. 

Depuis le 13 février, les Glaneurs rennais ont acquis ce qui leur manquait : une réelle visibilité et une assise citoyenne. Avec 1 055 votes, leur projet est devenu le premier des lauréats du budget participatif #2, parmi 239 candidatures. « Ce qui a pu séduire les gens c’est probablement le bon sens de notre action, son relatif petit montant (1 000 €) et le fait qu’elle réunisse toutes les strates de la société rennaise », indique Geo Nolasco, 32 ans.

Étendre aux autres marchés rennais

Ces prochaines semaines, le collectif va se muer en association et structurer son projet. L’une des priorités sera de trouver des commerçants ambulants partenaires et de fédérer les associations à vocation sociale concernées par la thématique alimentaire. Installée à partir de septembre, la tonnelle des Lices espère ainsi devenir un lieu d’échanges, de rencontres et pourquoi pas, de vitrine pour des artistes locaux. « Les Lices sont le point de départ, mais on aimerait étendre ce projet aux autres marchés rennais », prévient Simon.

Benoît Tréhorel